bandeau
bandeau
bandeau
bandeau

- Nouvelle fiche :
" Choisir ses pratiques de fauche "
- Parution de l'outil : 
" Comprendre les liens entre ses pratiques et la végétation "

- 25&26 avril 2019
Journée éleveurs

(Nord - Pas de Calais)
 

Voir les actualités

Le réseau > Pourquoi ?

Le Réseau - Pourquoi ce réseau ?


Un réseau initié pour accompagner une agriculture en transition.

La création du réseau Pâtur'Ajuste a été motivée par la volonté de contribuer à résoudre les difficultés rencontrées par les acteurs de l’agriculture et du développement rural pour accompagner localement la transition vers des modes d’élevage productifs adossés aux processus écologiques.

Plusieurs constats illustrent bien les difficultés à résoudre :

  •  Des attentes concernant des modes de production plus durables et des produits alimentaires plus sains sont exprimées au quotidien par les citoyens ; dans le même temps, les éleveurs souhaitent mieux faire reconnaître leur travail et leurs savoir-faire en la matière ;
  • L’exploitation des végétations semi-naturelles est rendue complexe du fait de leurs diversités et de leurs dynamiques au cours des saisons et des années ; dans le même temps, l’appui technique apporté aux agriculteurs est fortement inspiré des modèles   scientifiques et des référentiels techniques bâtis pour l’intensification de la production.
  • Les enjeux de gestion des milieux naturels en lien avec les activités d’élevage sont de plus en plus reconnus dans les territoires (entretien du paysage, maintien de la biodiversité, lutte contre les incendies, gestion de la ressource en eau) ; dans le même temps, des éleveurs souhaitent dépasser l’idée que l’exploitation de ces milieux naturels engendre des surcoûts et manques à gagner.
  • Des initiatives locales aboutissent à des innovations techniques permettant de valoriser les végétations naturelles en élevage ; dans le même temps, ces innovations sont peu diffusées au-delà du contexte local.

 

Zone de Texte: Photo ?Végétations naturelles diversifiées


Un réseau qui tire son nom d’une démarche innovante pour concevoir les ajustements de pratiques.

> La démarche PâturAjuste
Aborder plus sereinement la conduite de troupeaux sur des végétations naturelles

La démarche Pâtur’Ajuste a été développée en 2011 en s’appuyant sur des expériences territoriales et en mobilisant les résultats de la recherche sur les comportements alimentaires des troupeaux, sur les dynamiques de végétation et sur l’organisation des pratiques d’élevage au sein des exploitations. Elle cherche à donner les moyens aux éleveurs d’ajuster leurs pratiques à leur situation, c’est-à-dire en fonction de leur ferme, pour atteindre leurs propres objectifs, grâce à l’observation des impacts du troupeau sur la végétation. Elle a été proposée par un collectif associant la recherche, le développement agricole, le conseil technique en élevage et la gestion des milieux naturels (Agreil et al., 2011).

 

1. Considérer l’ELEVEUR, son projet et la richesse des pratiques
existantes sur la ferme

Chaque ferme se constitue progressivement autour d’un équilibre technique et
économique, qui prend en compte à la fois les spécificités du territoire (climat, sol,
foncier disponible, circuits de commercialisation), mais aussi les aspirations des
femmes et des hommes qui vivent de leur travail. La compréhension du système
d’élevage aide à identifier les choix des éleveurs et les marges de progrès réalistes.

2. Valoriser toutes les qualités agro-écologiques de la VEGETATION
La végétation constitue un mélange d’espèces qui lui confère des propriétés agroécologiques particulières, comme l’étalement de la croissance, la capacité de report sur pied, l’appétence, la capacité de cicatrisation, etc. Pour autant, la végétation n’a de valeur qu’au regard des objectifs et des pratiques de l’éleveur.

3. Formuler ses OBJECTIFS avant de mettre en œuvre les pratiques
Pour programmer ses pratiques, il faut être capable en amont de définir ses objectifs à l’interface entre le rôle de la parcelle dans le système d’alimentation, les besoins physiologiques des animaux et l’évolution attendue des végétations au fil des saisons et des années.

4. Choisir des PRATIQUES en cohérence avec ses objectifs et le
projet global de la ferme

Les ressources alimentaires sont construites et renouvelées par les pratiques de l’éleveur.
Ces dernières agissent pour piloter le comportement alimentaire du troupeau, impacter
la végétation au cours des utilisations successives, adopter au quotidien des critères de
pilotage des pratiques veillant à nourrir les animaux et renouveler à long terme les
ressources herbacées et ligneuses.


5. Concevoir des AJUSTEMENTS de ses pratiques
C’est savoir si ça marche, être capable d’évaluer chemin faisant les résultats qu’on
obtient et faire évoluer ses propres objectifs au regard des résultats obtenus.

 

> Les outils techniques PâturAjuste
Une compréhension des fonctionnements biologiques pour passer à l'action dans les fermes


Pâtur’Ajuste repose sur une représentation fonctionnelle du système pastoral basée sur 3 composantes : le comportement alimentaire, la dynamique de la végétation et les pratiques d’élevage (voir schéma ci-contre).

Elle indique que les réflexions menées d’une façon partielle sur l’une ou l’autre des composantes ont des répercussions directes ou indirectes sur l’ensemble du système. Cette représentation est centrale dans chaque étape de la démarche Pâtur’Ajuste et dans tous les outils techniques qui sont proposés pour aider à passer à l’action.


 

Ces outils prennent actuellement différentes formes :
- des outils pour programmer ou enregistrer ses pratiques (mode d’exploitation parcellaire, calendrier de pâturage enrichi…)
- des fiches techniques thématiques à destination des éleveurs
- des grilles de terrain à destination des techniciens ou enseignants. 

 

 

Pour en savoir plus, ci-dessous, quelques sources de connaissance que la démarche PATUR’AJUSTE mobilise :

- Agreil C., Barthel S., Barret J., Danneels P., Greff N., Guerin G., Guignier C., Mailland-Rosset S., MagdaD., Meignen R., Mestelan P., de Sainte Marie C. (2011) : “La gestion pastorale des milieux naturels : mise en œuvre des MAE-t et gestion adaptative avec la démarche PATUR’AJUSTE”, Fourrages, 208, 293-303.

- Agreil C.,  Guérin G.,  Magda D.,  Mestelan P.  (2008) :  “Grazing management on dynamic, heterogeneous rangelands: evolution of referential methods at the Regional Park of Massif des Bauges, northern  Alps,  France”,  A  paradigm  shift  in  livestock Management: from Resources Sufficiency to Functional Integrity, Kamili T, Hubert B., Tourrand J.-F. eds, A workshop of the XXI th Int.  Grassl.  Congr.  and  VIII th Int.  Rangeland  Congr.,  Hohhot, China, 28-29 June 2008, Cardère édition, France, 183-214.

- Agreil C., Meuret M., Vincent M. (2004) : “Grenouille : une méthode pour gérer les ressources alimentaires pour des ovins sur milieux embroussaillés”, Fourrages, 180, 467-481.

- Agreil C., Barthel S., Daneels P., Greff N., Guérin G., Meignen R., Mestelan P. (2009A) : Etude pour l’accompagnement de mesures agro-environnementales territorialisées combinant l’engagement unitaire  Herbe_09  “gestion  pastorale”  -  propositions méthodologiques à destination des opérateurs pour l’élaboration du plan de gestion pastorale, Étude commandée par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche, 77 p.

D'autres ressources sont également disponibles dans la rubrique Parlons technique ! Bibliographie à consulter. 

 

Haut de page