bandeau
bandeau
bandeau
bandeau

- Nouvelle fiche :
L'ingestion au pâturage

- Journées nationales Drôme - Automne 2019

- De retour des pâtures  n°1 vient de paraître

- Outil : Comprendre les liens entre ses pratiques et la végétation.

Voir les actualités

Nos actions > Actions à  venir

Actions à venir
 

Journées nationales entre éleveurs (automne 2019)

Lieu : Drôme, vallée de la Gervanne

Thématique : Fabriquer des ressources pour passer l’été sur la ferme (pas d’estive) dans un contexte de changement climatique.

Date : 05 et 06 novembre 2019

Programme à préciser...

Les prochaines rencontres nationales du réseau seront accueillies par un éleveur de brebis viande dont la ferme est située sur les contreforts du Vercors. Cette ferme est autonome en fourrage et n’achète pas d’engrais. L’agneau produit à l’herbe est valorisé en vente directe.

Manuel Gascoin fait partie du collectif d’éleveurs de la Gervanne accompagné par le Parc naturel régional du Vercors depuis 2016. Il a notamment réussi à mieux sécuriser les ressources au pâturage et allonger les périodes de pâturage, dans un contexte d’augmentation de la taille du troupeau et des surfaces. Nous discuterons des modalités de conduite qu’il a mises en oeuvre pour réussir à alimenter le troupeau au pâturage en été dans un contexte difficile (pas de zone humide, pas d’estive, climat chaud et sec, présence de prédateurs).

Nous parlerons également de dépendance des systèmes d’élevage à la PAC, des subventions dans les milieux peu productifs et des leviers pour vivre de sa production.

Le programme sera envoyé fin septembre 2019

 


Actualités
 

Nouvelle fiche technique (avril 2019) !

L'ingestion au pâturage

>> Composante essentielle pour la réussite d’une ration, l'ingestion au pâturage nous rappelle que les ruminants ne recherchent pas qu’à prélever le meilleur.

>> Réussir sa ration, pour un ruminant, cela signifie ingérer des fourrages dont la digestion va lui fournir les nutriments attendus. Cette réussite repose donc sur deux composantes : l’ingestion (ce que l’animal choisit de manger) et la digestion (ce qu’il transforme en nutriments). Ces deux composantes sont étroitement liées par des rétrocontrôles, et largement influencées par les pratiques des éleveurs.
>> L’efficacité de la digestion a longtemps été considérée comme le facteur limitant de la performance zootechnique. Pourtant, au pâturage sur milieux diversifiés, c’est l’animal qui décide de la nature et de la quantité de ses aliments. La fonction d’ingestion devient
alors encore plus déterminante qu’à l’auge.
>> Les ruminants réalisent leurs choix alimentaires face à des plantes très différentes en qualité et en format. Ces choix ont des conséquences sur le prélèvement alimentaire, pouvant au final conduire à la constitution d’une ration suffisante ou insuffisante pour couvrir leurs besoins énergétiques.

Cette fiche apporte des éléments de connaissance pour aider à comprendre les fonctionnements biologiques de l’ingestion.
Elle présente les choix auxquels sont confrontés les ruminants au pâturage sur milieux diversifiés pour constituer progressivement leur ration quotidienne. Et, elle explique l’influence des pratiques d’élevage dans la construction et la mise en oeuvre du comportement alimentaire de l’animal.

 

 

 

 

Télécharger la fiche technique

 

 

Les dernières journées nationales entre éleveurs (avril 2019 - Pas-de-Calais)

Lieu : vallée de la Slack (Pas de Calais)

Thématique : Piloter les interactions entre aliments distribués et/ou pâturés

Le collectif d'éleveurs du marais de la Slack a accueilli les journées, après deux années de mise en œuvre de la démarche Pâtur’Ajuste dans leurs fermes. La visite de deux exploitations a permis d’illustrer comment les éleveurs s’appuient sur la diversité des prairies, possédant des gradients d'humidité variés, pour augmenter la part du pâturage dans des systèmes d’alimentation basés initialement sur le maïs ensilage.

La motivation des vaches laitières à consommer les fourrages proposés (pâture, foin, enrubanné, ensilage, etc.) est au cœur de l’expérience. La prise en compte des interactions entre aliments distribués et pâturés au cours des saisons permet d’orienter le comportement du troupeau et de gérer les transitions alimentaires.

Les résultats obtenus autant sur le plan technique (état des végétations, motivation des animaux, santé du troupeau), que sur le plan économique (production de lait, coûts de mécanisation et des intrants, temps et nature du travail) pourront être discutés.

Enfin la recherche d’autonomie de décision des éleveurs sera questionnée, à la fois au regard de leur capacité à faire face techniquement aux aléas liés aux variations du niveau d’eau du marais et à la fois pour construire le revenu en tenant compte de la production mais aussi des économies de charges et de travail liées à la bonne valorisation des surfaces herbagères.

Ces journées ont été co-financées par :

Télécharger le Bulletin Info retraçant les journées.

 

Fiche technique (novembre 2018)

Choisir ses pratiques de fauche

>> Comprendre les liens entre ses pratiques de fauche, le comportement alimentaire du troupeau et le fonctionnement de la végétation.

Dans les élevages, la fauche a différentes fonctions. Elle permet de récolter du fourrage pour nourrir le troupeau lorsque l’accès au pâturage est impossible (portance des sols, parcelle non clôturée, etc.). Elle permet de résoudre les décalages saisonniers entre les besoins alimentaires des lots d’animaux et la nature des ressources disponibles sur pied. Elle constitue une sécurité en cas de mauvaise année. Si la constitution de stock est légitime, il faut considérer que les pratiques de fauche ne sont pas sans conséquence sur le rendement, la valeur du fourrage, la répartition annuelle de l’offre alimentaire et la place que tient le pâturage dans l’alimentation du troupeau. Avoir en tête la diversité des modalités de récolte possibles et leurs implications, à l'image du pâturage, permet de choisir des pratiques de fauche cohérentes avec ses propres objectifs (de production animale, de planification.

Cette fiche apporte des éléments de connaissance pour aider à choisir des pratiques de fauche adaptées à son système et oser les faire varier sereinement. Elle propose :
1) d’identifier les différents profils de croissance et de maturation des végétations présentes sur la ferme,
2) de déterminer la quantité et la qualité des fourrages nécessaires selon le niveau de production recherché et la conduite d’alimentation mise en place,
3) de considérer les implications de la fauche sur la disponibilité de la ressource sur pied au cours de l’année,
4) d’anticiper les conséquences des pratiques de fauche sur l’évolution à long terme de la flore.

Télécharger la fiche technique